Invention fertile  
ensemencée par la rareté  
transmise dans la béatitude assumée  
d’une prostration assénée  
dans l’ineffable joie  
qui sourd par ces lèvres-là.

Féminité assumée  
de l’ineffable béatitude  
qui sourd de la rareté  
ensemençant la joie  
transmise par ces lèvres-là,  
au-delà d’une fertile prostration.

Ou bien

Féminité assumée  
de l’ineffable béatitude  
qui sourd de la joie,
ensemençant la prostration,
transmise par ces lèvres-là,  
au-delà d’une fertile rareté.


Statistiques

Membres
17
Articles
2988
Compteur de clics
2280875

Recherche