Je trouve absolument passionnante la lecture de cet essai/conférence d'Augustin Berque sur La mésologie pourquoi et pourquoi faire ?, sur le parcours autobiographique qu'empruntent ses termes de prédilection: médiance, mésologie et trajection, hors dualisme réducteur. J'en parle par ailleurs.
En fin connaisseur du Japon, il rappelle quelques pages habitées sur le haïku comme expression paradigmatique de la médiance (43-44). Son explication est époustouflante: cet extrait provient d'un ouvrage précédent intitulé Le sauvage et l'artifice cité dans l'essai en question. Je n'ai pas lu Le sauvage et l'artifice.



L'auteur développe son point de vue sur le haïku dans un article que vous pourriez lire ici. Profitez-en pour voyager sur le site ! (màj 21.11.2014)


Statistiques

Membres
17
Articles
2988
Compteur de clics
2281750

Recherche