Plan de l'essai

Introduction
Définition de la transfiguration
Auto-transfiguration
Objet de cet essai
Mise en carré de la transfiguration - tableau
Synonymie & parallélisme
Quelles implications cette auto-transfiguration englobe-t-elle ?
Première implication: l’institution par le regard
Exposé amplifiant cette institution par le regard en deux temps :
Premier temps: poser le regard sur le corps de soi
Second temps: le regard d’autrui sur le corps de soi
Deuxième implication: rejoindre sa silhouette intérieure
Troisième implication: le visage est a priori moins reconnaissable
Quatrième implication: La sensation intérieure, valeur méliorative
Autres implications mélioratives:
Cinquième: le confort de vie, la satisfaction du vivre aussi
Sixième: S’être défait d’assuétudes...
Septième: poser un œil critique en direction d’une transition responsable
Conclusion


Introduction
La communication qu’Isabelle Favre a faite au séminaire de mésologie organisé par A. Berque à l’Ehess, intitulée Le poète et la panthère, a entre autres entretenu l’auditoire d'une définition de la transfiguration, d’après P. Descola (collège de France).


Définition de la transfiguration
La citation extraite de l’article est la suivante: elle établit « le lien entre le terme de Verwandlung utilisé par Rilke [dans un poème qu’elle cite] décrivant l’action de l’art dans sa lettre à Uexküll ([Verwandlung] ... veut dire transfiguration, métamorphose, plus simplement transformation) et l’utilisation de ce même mot de transfiguration par Philippe Descola.
Pour lui, la transfiguration est un « changement d’apparence délibéré, au moyen de la représentation ou de l’aménagement d’un lieu, au terme duquel celui-ci devient un signe iconique d’autre chose que lui et révèle par là ce qu’il contenait en puissance. »


Auto-transfiguration
En lisant cette définition, s’est immédiatement opéré un rapprochement avec une perte de poids importante consécutive aux conseils prodigués par les deux ouvrages ci-dessous.
Perdre du poids est de l’ordre de la transfiguration, si l’on se rapporte à cette définition. Il suffit en effet de considérer le corps comme un lieu, ce qu’il est, c’est le lieu de soi, le lieu d’hébergement de soi, pour que la définition et la perte de poids collent parfaitement.
insérer les deux couvertures d’ouvrages



Objet de cet essai
Cet essai s’attache à préciser l’usage de cette définition en l’adaptant à l’autotransfiguration que représente la maîtrise d’une perte de poids corporel.
Vérifions cette assertion point par point au moyen d’une « mise au carré »*

Mise en carré de la transfiguration - tableau

CARACTÈRES DÉFINITOIRES DANS
LA DÉFINITION DE P. DESCOLA
« LA TRANSFIGURATION EST
CARACTÈRES DÉFINITOIRES DE
L’AUTO-TRANSFIGURATION DU
CORPS QUI SUIT LES
RECOMMANDATIONS DE L’ANTI-
RÉGIME EST
1 un changement d’apparence délibéré une diminution délibérée du poids
et de l’apparence du corps
2 au moyen de la représentation au moyen de l’incarnation
3 ou de l’aménagement ou de l’ajustement
4 d’un lieu d’un corps
5 au terme duquel au terme duquel
6 le lieu devient le corps, ce lieu de soi, ce lieu
d’hébergement de soi, devient
7  un signe iconique  un signe iconique
8  d’autre chose que lui  d’autre chose que lui
9  & révèle  & révèle
10  par cette représentation  par cette incarnation
11  ou par cet aménagement  Ou par cet ajustement
12  ce qu’il contenait en puissance. »  ce qu’il contenait en puissance.
13 Autrement dit, la transfiguration
actualise le lieu d’une neuve
puissance.
Autrement dit, l’autotransfiguration
actualise le corps d’une neuve puissance:
la jeune personne de poids normal,
qui était plus ou moins ensevelie,
avec l'âge, sous l’excès pondéral,
actualise d’une neuve puissance
la personne vieillissante au corps
allégé, de poids qui a rejoint les valeurs
presque « normales » en vigueur dans
l'industrie médicopharmaceutique.

* Daniel Faulx & Cédric Danse, Apprendre à penser autrement : la mise au carré, un procédé d’analyse & de créativité au service du langage & des idées, Enrick B. éditions, 2017. Cette forme d’analyse & de présentation des idées se pratique depuis longtemps sur Nulle Part (Voir ici par exemple).
Les deux auteurs, universitaires liégeois, confirment donc cette façon de faire qui trouve ses sources chez d'autres qu'eux.


Synonymie et parallélisme
Les deux termes incarnation 2 & ajustement 3 ont été suggérés par le Thésaurus Larousse parmi les synonymes de représentation 2 & aménagement
3 figurant dans la définition de P. Descola.
L’apparence 1 de qui a réussi à se délester d’un excédent de poids important est donc devenue pour les autres 7 le signe iconique de quelqu’un d’autre 8 que le lui d’avant l’anti-régime. Ce délestage de poids révèle par là ce qu’il contenait en puissance 12 le jeune homme de poids « normal » 1, avant de l’ensevelir sous l’excès pondéral 13; le corps de 6 l’homme vieillissant de poids redevenu davantage « normal » incarne 10 et/ou s’ajuste 11 de façon conforme à sa cohérence générale.

Parmi les autres 7 surpris par la nouvelle apparence prise par le corps, des connaissances moins souvent croisées. Deux d’entre elles ne m’ont même pas reconnu au premier abord, lors de ma salutation, et pour l’une d’entre elles, j’ai même dû aller jusqu’à me renommer auprès d’elle ! Cela dit, l’objectif poursuivi en perdant délibérément du poids n’était pas de changer d’apparence. Mais le changement d’apparence, qui est un des résultats de la perte de poids (pas forcément le plus anticipé d’ailleurs, d’où ma surprise à leur saisissement – car leur réaction est de cet ordre-là !!), révèle 9 ce que le corps contenait en puissance 12 pour les autres 7 & pour le soi.
Cette auto-transfiguration du corps résulte en l’actualisation d’une neuve puissance à être que manifeste le corps allégé.


Quelles implications cette auto-transfiguration englobe-t-elle ?

Qu'y a-t-il à comprendre, à accepter, à s'approprier avec cette auto-transformation qui a lieu dans l'en-soi (expression utilisée par D. Rinpoché dans Entrer dans l'expérience éveillée, éd. Bois d'Orion). Que comprend-elle ?
Le corps, en tant que lieu du soi, s’allège. Cet allègement implique le corps comme un espace à l’intérieur duquel des métamorphoses sont à l’œuvre: celles-ci n’affleurent pas toujours à la conscience. Organiquement, il est vraisemblable que la moindre quantité de calories à digérer, concomitamment à de meilleures qualités organoleptiques – ils se choisissent mieux, voir 7e implication –, avec davantage d’attention portée à ce qu’elles ne nuisent pas au meilleur fonctionnement général du corps.
Suivent sept implications; d’autres assurément sont également pensables. C’est qu’elles n’ont pas été pensées par cette plume-ci jusqu’à présent !


Première implication: l’institution par le regard

S’institue ainsi par le regard d’abord de soi sur le corps de soi et ensuite par le regard d’autrui sur le corps. L'exposé qui suit amplifie cette institution par le regard en deux temps:

Premier temps: poser le regard sur le corps de soi, sur l'apparence de l'en-soi
S’institue d’abord par le regard de soi sur le corps aminci de soi un plaisir visuel de la silhouette générale affinée face aux miroirs. Une exclamation résume assez bien l’admiration sincère & silencieuse qui croise le corps dans un miroir en pied: « Waow ! »…
La silhouette affleure au regard parce que étymologiquement dans l’étymon figure du terme transfiguration, je ne peux m’empêcher de voir aussi le sens anglais du mot figure: il correspond à silhouette en français.
Exemple: His figure has changed. = Sa silhouette a changé.
Donc, maigrir est aussi modifier sa silhouette. Avec comme effets induits le nécessaire & bien agréable renouvèlement de sa garde-robe !
Le corps flotte, a l’air emmailloté… dans du trop grand pour lui !
En regardant un vêtement neuf sur cintre: « Je rentre là-dedans, moi ? » Les cabines d’essayage redeviennent des lieux fréquentables.

Second temps: le regard d’autrui sur le corps de soi
Les ami.e.s proches se rencontrent souvent. Les étapes de l’allègement se glissent les unes dans les autres sans nécessairement attirer le regard puis qu’il évolue au même rythme.
Ami.e.s & connaissances moins proches se rencontrent moins souvent. Il peut s’écouler un, voire plusieurs mois sans que leur regard se pose sur le corps s’allégeant. D’où la surprise éventuelle déjà évoquée au paragraphe Synonymie et parallélisme ci-dessus.


Deuxième implication: rejoindre sa silhouette intérieure
Maigrir offre des clés d’accès pour rejoindre sa silhouette intérieure. Cette auto-transfiguration qui a lieu en suivant les recommandations de M. Desmurget dans l’anti-régime et l’anti-régime au quotidien induit une modification permanente, une métamorphose de sa silhouette intérieure. L’obèse refuse souvent de voir le réel se refléter dans le miroir. Il préfère son ressenti intérieur très subjectif car, souvent, l’obèse a conservé la mémoire vive de son poids d’avant l’obésité. Le réel ne l’autorise pourtant pas.

C’est ainsi que maigrir permet en fait au corps réel de soi de rejoindre/de se faufiler à nouveau dans / la silhouette antérieure/intérieure. Donc de faire se rejoindre image mentale & image réelle. Avec comme conséquence heureuse une meilleure image de soi pour soi et pour les autres. Jusqu’à présent, seul le corps dans sa globalité a été pris en compte, de la tête aux pieds.


Troisième implication: le visage est a priori moins reconnaissable
Le visage, lui, porte les stigmates plus évidents de l’âge… mais il s’est dépouillé de sa rondeur replète.
Il est aussi – et indépendamment – davantage capable de rayonner d’un éclat inhabituel grâce à l’apaisé de soiatteint auprès d’un maître d’Orient. Nul éclat miraculeusement évangélique (le Robert historique), n’est-ce pas !
Nulle Part est strictement non dualiste: tous les engagements philosophiques sur ce site le montrent. NP ne s’est jamais pris pour, ne se prend pas et ne se prendra jamais pour l’agitateur de Nazareth… contre l’envahisseur romain. La forme de la tête révèle davantage les contours réels du crâne.


Quatrième implication: La sensation intérieure, valeur méliorative
D’autres effets sont induits par la perte de poids délibérée et permanente: quittons l’apparence.
Au-delà du regard porté sur le corps de soi, la sensation intérieure de légèreté, de plus grande liberté de mouvement, de (bien) meilleur dynamisme se double pour autrui d’une transformation de leur référent visuel identificateur.
Maigrir à ce point (- 27,5 kg à ce jour, IMC 27,4; 79,3 kg pour 1,70m ; en provenance de 106,8kg comme maximum jamais atteint, IMC 37) est de l’ordre de l’auto-transfiguration. Cet amaigrissement a été conduit très progressivement sur presque bientôt deux ans.
Se transfigurer dit le Robert historique a une « valeur méliorative », il s’agit de « transformer en améliorant », notamment les paramètres qui objectivent le fonctionnement du corps:

➢ prise de sang avec plusieurs indicateurs rentrant dans le rang,
➢ tension artérielle à la baisse,
➢ indice de masse corporelle en chute libre,
➢ masse graisseuse en berne.

Il s’agit de porter attention à bien muscler l’abdomen une fois le poids délesté – et pas avant de commencer un « régime », comme trop de gens le croient, voulant se persuader qu’il suffira de muscler – vaguement – la sangle abdominale pour que l’apparence change – eh non, il faut aussi transformer ses habitudes alimentaires de fond en comble ! Cette musculation abdominale évite aux organes de se sentir comme dans le hall de la gare St Pancras (Londres), un peu perdus au milieu de l’immense...


Autres implications mélioratives

Cinquième: Ce que l’apparence neuve, l’auto-transfiguration, améliore aussi, c’est, plus globalement, le confort de vie, la satisfaction du vivre aussi. La marche a repris vigueur, les longueurs parcourues augmentent, la fréquence de ces exercices corporels augmentent. Sans « sport »...


Sixième: S’être défait d’assuétudes,

➢ qui aux sucres,
➢ qui aux alcools – tous deux hypercaloriques –,
➢ mais aussi – et peut-être surtout -

aux produits manufacturés industriels dont la composition cachée nous alourdit sans bénéfices autres que pour la poche de grosses multinationales… Inclure graphique avec toutes les marques qui est sur le bureau en haut.


Septième: poser un œil critique en direction d’une transition responsable en

1. redécouvrant les aliments basiques, tels les fruits & légumes de saison;
2. se débarrassant des viandes sulfitées, bourrées des antibiotiques & des hormones de croissance auxquels les animaux de ferme sont systématiquement shootés (etc.);
3. se remettant aux soupes;
4. acceptant de retourner devant ses fourneaux…
5. etc.
Les deux premiers points reviennent à dire qu'il est probablement quelques bonnes initiatives à soutenir dans la transition vers le monde qui vient:

➢ encourager les ceintures alimentaires dans certaines grandes villes (la ceinture alimenterre liégeoise est un modèle du genre, ne mentionner que le connu, n’est-ce pas !)
➢ acheter chez les petits producteurs (très) locaux qui s’engagent envers vous à ne pas utiliser de produits chimiques sur leurs cultures, même s'ils ne sont pas labellisés because ce processus de certification est très cher pour de petites structures;
➢ Privilégier les structures qui s’organisent sous la forme de sociétés coopératives locales voire régionales, éventuellement à finalité sociale, dont les employés et les clients peuvent acquérir des parts du capital est une bonne idée aussi car cela augmente le degré de citoyenneté active des coopérateurs. Et cela rend plus indépendants vis-à-vis des « requins » bancaires...

Malheureusement, les chaînes de la moyenne distribution d’alimentation bio continuent trop souvent – pas toujours – à faire n’importe quoi en se fournissant dans des centrales d’achat souffrant des mêmes défauts que celles de la grande distribution; bien sûr, elles certifient la provenance bio mais

  • une littérature abondante démontre que ces contrôles sont rares: une fois qu’ils ont été obtenus; pour des raisons de coûts souvent car la certification est un marché juteux !
  • Ces centrales d’achat ne tiennent pas assez compte de la provenance des produits qu'elles distribuent aux détaillants. Elle ne prend pas la planète assez en compte par exemple en important des pommes d’Amérique du Sud, des fruits & légumes bio cultivés hors sol et sous serres dans le sud de l'Espagne.

Le seul critère, une fois le caractère bio assurée est le prix le plus bas pour le plus juteux des profits. Elles procèdent comme n'importe quelle entreprise capitaliste … sans tenir compte des coûts pour notre planète (nous n'avons que celle-là...). En restant accrochées au libéralisme économique se nie la dangerosité de ce système économique pour la planète. Dans la grande distribution classique, le bio est un produit d'appel destiné à piéger le consommateur. En être conscient permet de radicaliser des choix en les rendant davantage cohérents, ce qui pourra à terme avoir comme effet de forcer le changement véritable, de modifier des comportements inacceptables et muter de système économique en remplaçant le paradigme dans lequel nos sociétés se meuvent.


Conclusion

Devenir conscient de son poids, de la tension positive qu’il s’agit de maintenir pour promouvoir cela ne dispense pas de s’informer et de poser un œil critique, non seulement sur soi, mais aussi sur le monde de la transition qui vient.
Confions le dernier mot à I. Favre (Séminaire de mésologie à l'Ehess, Paris) :

« On pourrait rapprocher cette transfiguration de «[.…] l’esthétique de l’Asie orientale [qui] a joué de ce tendre-vers-une-certaine-signification, jusqu’à en faire en japonais le concept de mitate 見立て,« instituer par le regard », autrement dit « voir comme » […]. Il s’agira par exemple de voir tel paysage comme si c’en était un autre, célèbre en littérature ou en peinture.»


Statistiques

Membres
16
Articles
2775
Compteur de clics
1694381

Recherche