« Ce livre se propose », en reprenant des propositions du mathématicien-philosophe A. N. Whitehead qu’il actualise au passage, « de mettre en évidence une autre pensée de la nature. » 5

Il s’agit pour D. Debaise d’apporter un souffle nouveau sur une œuvre dont les implications philosophiques semblent infinies mais nécessitent une exégèse serrée. I. Stengers avait déjà entrepris cette démarche en 2002.

D. Debaise entreprend d'un style élégant de déplier des concepts qui prennent de la couleur aux joues en mettant à jour les réseaux notionnels implicites qui les sous-tendent. Il le fait de manière synthétique en s'attachant à définir de façon précise & lisible la trame sous-jacente d'une oeuvre, celle de Whitehead, à la simplicité trompeuse.

 

Sommaire

La cosmologie des modernes

Le geste de la bifurcation
La localisation de la matière
La réification des abstractions
La nature comme événement


Un maniérisme universel

Le principe métaphysique de subjectivité
L'être comme capture
La subjectivité des sentirs
Un maniérisme platonicien
La transmission des sentirs

L'intensification de l'expérience
Les appâts propositionnels
Les mondes alternatifs


Statistiques

Membres
17
Articles
3030
Compteur de clics
2518333

Recherche