Vadrouiller dans les contre allées de l'édition déniche des perles insoumises aux règles du marché. À force de lire, des lignes de force se dégagent.

Quelques exemples d'éditeurs:
Acarias l'originel: Les yeux ouverts de S. Prajnanpad introuit par A. Comte-Sponville, qui y continue en allant voir De l'autre côté du désespoir;
Arfuyen délivre ces Petites proses plus ou moins brisées dans une langue fort mellifère...
L'Atelier in 8 s'est aussi attelé à maintenir le flux entre un auteur (J. Abeille) et son public;
Indigène éditions où j'y ai rencontré une auteure, S. Chandra, qui a établi des ponts bien intéressants entre A. Camus et l'Inde;
Le Cactus inébranlable: Dieu est belge, et bientôt un J. Sternberg de derrière les fagots, faits de Divers faits;
Manucius, avec L'humanité des larmes et bientôt en ligne sur ce site Le sens de la vie;
Ombre a publié plusieurs ouvrages de la plume de J. Abeille;
Le Tripode a entrepris d'assurer une postérité éditoriale aux Contrées de J. Abeille.

etc.

Une revue consacre chaque mois deux pages à un éditeur des contre-allées: Le Matricule des anges. Un entretien avec leurs animateurs y est souvent à l'ordre du jour.

(à suivre)

https://www.flickr.com/photos/johanassarsson/6329249572/


Statistiques

Membres
17
Articles
2981
Compteur de clics
2218033

Recherche