Il s'agit là d'un plaisir assez insondable, en tout cas insondé, quoique, de relire ainsi des ouvrages déjà lus/parcourus. Le Marcel Conche sur Nietzsche et le bouddhisme a été souligné au crayon. Il pratique le rapprochement. Umberto Eco traite de la littérature et définit l'aphorisme de maîtresse façon.

Relire est l'exact contraire de cette fuite en avant qu'est l'achat d'ouvrages neufs pour soi, et non encore lus. La relecture ralentit le pas, creuse le sillon, abreuve la terre fertile.

La lecture confirme les pas pris jadis et redécouvre à peu près entièrement l'argumentaire de l'auteur. Les soulignements expriment ce que le lecteur entend comme vrai, ce avec quoi il a marqué son accord.


Statistiques

Membres
17
Articles
2988
Compteur de clics
2280937

Recherche