Notes de lecture assemblées

Une familiarité naissante avec le monde des bergers se construit à l'abri de cet ouvrage glané sur une table aux Tropismes souvent fondés en ses soubassements bruxellois.

Composer avec les moutons offre une occasion, rare en soi, de partager le vécu des bergers pyrénéens sans les déranger... M. Meuret (INRA Montpellier) « étudie ... les savoirs et les pratiques d'éleveurs et bergers ». V. Despret, elle, est une philosophe qui partage son temps professionnel entre ULB et ULiège, & travaille sur « les pratiques de savoir et plus particulièrement celles qui s'intéressent aux animaux ». C'est sa signature sur la couverture de l'ouvrage qui a rendu certaine l'acquisition de l'ouvrage.

L'univers professionnel où elle gravite suscite souvent l'intérêt de ce lecteur assidu-ci parce qu'il inclut I. Stengers et D. Debaise, également recensés par ailleurs sur NP.


Le va-&-vient réussi entre paroles de bergers & développements théoriques constitue la lecture attentive & l'intérêt de l'ouvrage.

Jamais je ne deviendrai berger, pas plus que Russe ou astronome. Pourtant, ce livre est passionnant tant il met au jour des mondes uexkülliens (des umwelts) riches et porteurs, décidément fondateurs.


Devenir berger, c'est accepter de remettre en cause la « théorie générale, [l'] habitude installée. » 63 Remettre en cause. Pour la bonne cause, en quelque sorte.

Tout l'art subtil de ce livre, c'est de donner très largement la parole aux bergers, ces silencieux habiles.

Les plumes des deux auteurs se cautionnent l'une l'autre pour notre plus grand profit.

Chaque berger est un monde. Maizoù sont les bergères ? Coincées dans les poèmes ?


La dernière phrase de l'épilogue de cet ouvrage à quatre mains si bien coordonnées est un constat de nature philosophique, très finement observé & que je fais intuitivement de plus en plus mien de façon générale:

Rémi, un des bergers: « Je n'ai pas besoin de dire aux autres [bergers] (silence). Je vais te dire: je crois surtout que ça n'intéresse personne... Puisque les gens, ils ne t'écoutent pas. » 140 Et donc, ne te comprennent pas, voire pire: ils t'agressent verbalement et/ou physiquement. Bref, que du déplaisir, une tristesse, aurait chuchoté B. Spinoza, qui a décidément concocté un système très au point, utile jusque dans notre contemporanéité même.

Dans ce livre-ci, mais aussi de façon générale, il s'agit de fricoter avec l'ampleur d'une vision large, en amateur éclairé & précis.

Le quatrième chapitre, intitulé Métamorphoses, les définit ainsi: une métamorphose est un évènement qui scelle l'acquisition d'une nouvelle habileté. L'effet de cette nouvelle habileté peut rendre la personne différente. 103 Il s'instaure un autre rapport au monde. C'est une autre façon d'habiter un autre milieu.

Ce livre susurre à l'échappée du monde.


Ce qui ressort aussi de ce livre: la conduite réussie d'un troupeau est un art complexe que chaque berger mène à sa façon, chacune subtile, chacune réfléchie. Tout l'art de M. Meuret a résidé à les interroger en les laissant parler, les bergers, ces silencieux, du moins pour les humains ! Car, les moutons, qu'est-ce qu'ils en entendent, là haut sur l'estive.

Chaque brebis, sa personnalité: « Une brebis idiote, c'est une brebis inquiète, qui n'a pas appris à avoir confiance. » 83 Tant d'humains, tant d'humains lui ressemblent...


Est efficace ce qui n'est pas stérile. L'efficace traduit des effets féconds. 87, note 44

L'attention, au coeur de mon propos de vie, est aussi présente dans la pratique des bergers. « L'apprentissage de l'attention est tout autant apprentissage de l'attention aux brebis que de l'attention à soi. » 84

Selon J. von Uexküll, dont l'oeuvre maitresse imprègne profondément cet ouvrage-ci, « c'est dans l'agir, pour chaque être vivant intentionnel que les choses prennent leur signification. » 88

Les auteurs citent également abondamment E. Kohn dont ils traduisent un long passage. La traduction française, dont il est longuement rendu compte par ailleurs sur NP, est parue en 2017 alors que cet ouvrage-ci lui est antérieur (2015).


Ah oui, un oubli, ou une maison d'édition qui n'a pas prêté suffisamment attention à l'ouvrage qu'elle publiait: aucune table des matières dans cet ouvrage.

La voici.

5 Intro Débuts de parcours
13  CH I « Souvent le chemin est long ... & sinueux comme une draille »
31  CH II « C'est en gardant... »
55  CH III Du conditionnement ou l'art de s'ajuster
85  CH IV Métamorphoses
111  CH V Manger comme art d'habiter
127  Épilogue  
141  Glossaire  

Pour un retirage, une édition mise à jour...

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3019
Compteur de clics
2433192

Recherche