Yves Michaud, tient chronique mensuelle dans Philosophie Magazine. Son intitulé est déjà promesse de voyage: Le diable dans les détails.
Dans le n° 60, juin 2012, il l’intitule Moins de Descartes, plus de zen.
Il y pose la question: « eurocentrée », la philosophie ?
« […] notre philosophie européenne s’est, dès le départ, méfiée du corps, des émotions, des passions pour ne rien dire… du sexe. Elle est avant tout cognitive […] ». Il y met en avant la démarche neuve d’un collègue, François Nef, dans un ouvrage récent : La force du vide. Essai de métaphysique paru au Seuil en 2011. Il souhaite voir entrer « en communication philosophie européenne et pensées orientales ». Y. Michaud constate que la philosophie a laissé le corps « aux médecins, aux professeurs de gymnastique, aux ergonomes et aux militaires. Les émotions, elle les laissa longtemps aux prêtres, puis aux romanciers, plus récemment aux psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, et aujourd’hui aux coachs et gourous de toutes sortes. »
« Il est temps » conclut-il « de réintroduire les pensées orientales dans nos apprentissages. » … « « Elles risquent de nous entraîner sur d’autres chemins que ceux de nos certitudes ressassées. »

Augustin Berque, un géographe, fait le pont entre l'Occident et le Japon depuis longtemps. Un site fascinant, Mésologiques, met en avant sa démarche originale. Il développe des concepts neufs sur les milieux humains. Il offre une approche déroutante - parce que totalement neuve pour le vieux continent - du paysage, du territoire, qui sont les lieux où les corps se meuvent. Il a créé des concepts neufs comme la médiance. Autant d'ouvertures offertes à l'esprit qui habite un corps... 6 6 12


Statistiques

Membres
17
Articles
2988
Compteur de clics
2280918

Recherche