Un bac d'ouvrages soldés. Une JAM SESSION émerge: Marcel PIQUERAY. Important avec d'autres dans notre histoire littéraire bruxello-wallonne.

Rentré, l'ouvrage se feuillette: page 141: un sursaut. jamais vu cette photo avant !

  Textes et documents rassemblés par Luc Rémy Robert Willems et Pïerre Puttemans, 2003, 176p.
   

 

Et un « surnom donné par les frères Piqueray à François Jacqmin, dont le visage ressemblait à celui de Stan Getz » nous révèle la note page 144, au bas d'une des deux lettres figurant dans l'ouvrage que François Jacqmin adresse à Marcel Piqueray. Vérification faite dans ma discothèque personnelle... y'a d'ça, non ?

En plus de ces deux lettres figurent également treize Jacqminiennes Remarques sur les frères Piqueray. Textes très brefs en forme de notules presque.

La XI par exemple: « Ils arborent l'oeillet des gens trop soignés pour être orthodoxes. Ils ont le teint frais des matins gris, et le sourire de ceux qui tiennent l'infini pour une boutade. »

À eux trois, ils formaient presque la moitié des sept types en or aux côtés de Paul Bourgoignie, Théodore Koenig, Joseph Noiret & Pierre Puttemans. Du moins selon une photo figurant dans l'ouvrage datant de 1979, un an avant la fin de Phantomas.

Plaisirs d'hiver.


Statistiques

Membres
16
Articles
2814
Compteur de clics
1786081

Recherche