D'un regard
s'enfanteront des ciels bleus
aux sourires des petites filles.

Les oiseaux feront affleurer
les eaux parmi les herbes ventrues.

S'adouciront les collines
sans cette urgence propre aux montagnes.

Sans elle, pas d'ombre.
Sans lui, pas de lumière.

Quelques chevaux paîtront,
perdus dans ce regard de jeune femme
qui aura délaissé son gsm.

Deux balancelles se dodelineront
à ses oreilles. D'un regard
se sauvera sur l'horizon.

Les trains sont l'univers du regard intérieur.

 


L'illustration provient d'une arcade de la gare de Sète, 09 14
Le texte, lui, a été rédigé dans le wagon (bondé) qui reliait Sète à Montpellier.

 


Écritoire


Statistiques

Membres
17
Articles
2981
Compteur de clics
2218023

Recherche