L'ouvrage recensé est édité par Almora; voyez ici. Du soi y figure aussi, titillé par la lecture !
La co-naissance est évidemment la mère, si peu née, comme en survie... de longue haleine, elle qui l'avait si courte pourtant.
La RE co-naissance, par les mains du lien.

Samahdis subtils dans les activités de la vie quotidienne. Ils sont pure conscience sans pensée. L'épisode des Trois marches est tout à fait ça. Je n'ai jamais pensé descendre les trois marches: j'ai pris conscience, pleine conscience, de la raison d'être de ce geste en posant le genou sur la troisième marche.

« Ces samahdis sont pure conscience sans pensée. » 378

C'est quand la pensée ne précède plus l'acte posé, l'action entreprise, le mouvement effectué. Il suffit que la conscience soit libre d'aller et de venir à sa guise.


PURE - PLEINE
Pure fait appel à la pureté: la conscience n'est peut-être porteuse d'aucune impureté, comme d'infinitésimales traces de pensée. Pure provient du texte sanscrit.
Pleine, mot davantage à la mode, signifiant probablement l'absence de vide dans la conscience qui occupe tout le champ magnétique, tout l'espace énergétique. Pleine a ma préférence.

La quatrième de couverture de l'ouvrage livre ceci: il s'agit d'un manuel de méditation, d'un catalogue de méthodes spirituelles, d'expérimentation comme l'écoute de la respiration. Il s'agit de reconnaître notre transparence, notre nature transparente et bienheureuse dans des circonstances anti-spirituelles.


NATURE TRANSPARENTE ET BIENHEUREUSE
Cet ouvrage ne s'appuie sur aucun rituel exotique. Le véritable message des Tantras: expérience intérieure de notre vraie nature, qui est conscience souveraine, conscience sereine, conscience joueuse, conscience indomptable. Ces textes inédits sont porteurs d'un parfum de liberté sauvage. Et sage. Et suave.
Cette notion de transparence, de nature transparente et bienheureuse, je ne suis pas sûr que je la comprends. Creusements. Est-ce par exemple grâce à cette transparence que la conversation se lie désormais plus aisément ? S'agit-il de transparence ressentie par les autres qui voient le sourire, entendent les mots doux, ressentent l'aura paisible... Bien sûr la transparence vaut pour soi aussi. Voir mieux en soi, s'être approprié l'espace intérieur, la disposition des organes, leur fonctionnement.


CONSCIENCE
Avoir atteint le bien-être plus permanent en soi est uniquement conscience sans pensée.
Le corps est conscience.
Le monde est conscience.
Ce corps, le corps, le monde consistent en conscience. Quand l'esprit est dépourvu de concept, c'est la manifestation ultime. Comme si la pure conscience devenait l'ultime étape de la conscientisation de soi. Elle consiste à se dépouiller d'anciennes croyances pour faire place désormais, étape par étape, pas à pas, avec de nombreux va-et-vients vers une meilleure lumière, puis retour dans l'ombre. Ensuite, imperceptiblement, la nuit puis l'ombre s'éloignent au profit de davantage de lumière intérieure. Celle-ci s'accumule longtemps avant de devenir visible. Un peu, par épisodes, et puis l'intensité augmente, avec la sensation que l'acumulation énergétique devient possible, que les fuites sont mieux colmatées par le corps-en-conscience. Ce chemin est long, il n'a pas de fin, juste une fin, un jour.


PUISSANCE 167
« On doit méditer à fond que
tout le corps, ou bien le monde,
consistent en conscience.
L'esprit soudain dépourvu de concept,
c'est la manifestation ultime. »

« Chaque partie du corps, des pieds à la tête, est uniquement conscience... »
« L'esprit dépourvu de concept [est] imprégné de l'émerveillement de la conscience frémissante. »
« Tout ce qui se manifeste est à l'intérieur, dans la conscience scintillante, fulgurante. Dans tous les cas, il y a la notion de temblement, proche de celle de la vibration, frémissement, oscillation. »

Ouvert au hasard, je te dis.


L'univers est ce qui est saisi par les cinq sens. 356
Le mental regroupe toutes les facultés humaines:
- la pensée
- les sentiments
- les émotions
- les sensations
- les impressions
SAUF LA CONSCIENCE.
La vie quotidienne est le mental.

Cette approche repose sur la distinction faite entre le mental et la conscience. Cette connaissance intégrale qui intègre soi au tout l'environnant, à l'environnement intégral, est une PRISE de conscience que tout est dans la conscience. Une fois que cette prise de conscience a eu lieu (tout est dans la conscience, tout est inclus dans la conscience, en soi et dans l'environnement intégral), la vie, le quotidien, devient plus facile. Une fois connue, cette évidence acquiert la force du « Mais bon sang, c'est bien sûr ! » chère à Raymond Souplex dans Les cinq dernières minutes.

Sont des CONSTRUCTIONS MENTALES: 357
- les idées générales
- les SOUVENIRS
- les jugements
- les conjectures.
« En réalité, ces constructions n'existent pas. Une fois convaincu de cela, on retrouve la paix. »


SE RE-CUEILLIR 359

Se re-cueillir sur un objet (méditer) arrête le mental, car l'état sans mental est premier.
Se cueillir, s'adopter, s'apprécier hors mental sur « n'importe quel son ravissant l'esprit, sur des couleurs, sur des formes plaisantes, etc. »
« Lorsque [ces sons, ces couleurs, ces formes] s'évanouissent, on doit rester présent à l'esprit, ravi par la conscience de soi. » st 16

Jusqu'ici il s'est agi de supprimer une saisie qui est en train d'avoir lieu, dit David Dubois, le traducteur, philosophe. Dans les exemples qui suivent, c'est la tendance à saisir qui est anéantie. 360
Il s'agit d'égaliser les facultés sensorielles et mentales, qui sont une tendance à saisir des objets.

Égaliser: s'agit-il de les rendre égales, de les rendre d'égale importance ?


L'ATTACHEMENT et l'AVERSION cessent, disparaissent. En privant un organe sensoriel d'objets à saisir, il devient vide et « se résorbe » alors en notre soi. » Il en résulte « le BONHEUR DE L'INDÉPENDANCE » pour « celui dont les activités sensorielles se sont résorbées. » st 20 Être parvenu à arrêter le mental est sur le chemin...

Mental résorbé dans le vide
càd «  on s'abstient de saisir,
donc on se détend. Dans cette détente, le corps et le mental disparaissent. » (D. Dubois) Ils se dilatent dans l'espace.

EXEMPLES CUEILLIS 361

LE SOMMEIL
Quand on sombre/s'ombre dans le sommeil, « les objets ne sont plus saisis alors que les activités mentales n'ont pas encore disparu. » st 23
Au début du sommeil & à la fin de la veille, se manifeste un état (particulier). En se familiarisant avec cet état, on goûte directement la FÉLICITÉ IMPÉRISSABLE. 195
Rien que ça !
La veille, les rêves et le sommeils profond sont les trois états. 213, n2

ASSIS
« Celui qui est installé sur un siège, ayant examiné avec effort où se trouve son mental s'apaise dans l'absence de support. » st 25

LE SOUFFLE
« Grâce au souffle, je FAIT bouger le corps. Le souffle n'est pas le mental. Le mental n'est pas dans le souffle. Le mental n'existe NULLE PART. Sachant que ses activités mentales sont illusoires, il est libéré quelles que soient les circonstances. »

DÉSIR
« Quand il éprouve un DÉSIR pour une nourriture, » il convient de satisfaire ce désir si possible, « selon ses possibilités. » Il sera comblé et indépendant.


À deux ans d'intervalle, l'oeil est attiré par deux titres d'ouvrages insistant sur une possible convergence entre Tantra & Tao:


Reconnaissance, parmi ses nombreux sens, Le Trésor de la Langue française la définit comme « le fait d'admettre pour vrai après avoir nié, méconnu ou mis en doute ». L'un approfondit le tantrisme, l'autre le taoisme. Tous les deux s'occupent de soi. Deux voies extrême-orientales voisines, proches, s'occupent de soi. De chacun·e d'entre nous.

 


Statistiques

Membres
16
Articles
2848
Compteur de clics
1869347

Recherche