Un corps ploie l'échine vers le sol,
chaque pas le mène
vers quelque offrande branchue
déposée dans la couronne charmée.
les mains s'en saisissent,
les assemblent non loin
de la chaise disposée lumière.

Le corps s'assoit
les pieds s'y posent,
à l'abri de la rosée automnale
qui émerge du sol,
humide & fraiche.
La tasse imprègne le soi.
L'ampleur universelle se déploie.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2848
Compteur de clics
1869409

Recherche