Samedi 30 9 17, 16h

La pluie a cessé.
Avec elle, cette parcimonie d'ardeur.
La collecte journalière
de fuits échus pas déchus
sèche quelques instants
dans la caresse du vent.

Un corps, davantage affranchi
de quelques écueils terrestres,
pulse en son sein, à coeur battant,
l'énergie en provenance
du fond diffus cosmique.

Il vaque content des gestes
posés dans l'instant où ils naissent:
la plus ancienne des deux roses
écloses à l'arrière-saison
& une hampe de glaïeuls bleus,
rabattue au sol,
alourdie par tant de gouttes accueillies,
trônent désormais sur le chemin de table.

Le corps s'adjoint la joie profonde qu'il a d'être:
des fruits s'engrangent;
d'autres se taillent en cuisine,
évitant les parts que la Terre
s'est réservée avant lui:
un ver, un insecte, un oiseau
avaient trouvé aliment à leur goût,
voire même élu domicile.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2848
Compteur de clics
1869383

Recherche