Méditation abouchée à l’énergie.
Une sieste franche suit,
bonne à effacer l’effort.

L’éveil déploie les paupières.
Les yeux caressent l’horloge,
émerveillés d’être l’avant-poste
d’un corps disposé au soir.

Il se déplie sur Terre.

L’ordre joyeux qui régit cet univers
s’emplit de fruits attentifs,
sensibles à la cueillette amoureuse
dont ils ont fait l’objet.

Des ablutions précises leur sont offertes
avant un rangement réfrigéré,
prêt à en prolonger la conservation.

Le pas qui les a ramenés
en cet ermitage sans rigueur,
adossé à l’ancrage perçu,
fut lent à souhait,
veillant à ne pas briser le flux d’énergie
que le sol transmettait
à travers les semelles
à l’arbre chakral d’un corps.

Ce pas lent dynamisé
fut marquant:
cette lenteur même
fut propice à la cérémonie
du don de maturité
que la nature répartit
avec tant de bonté.

Déchet minimal,
conservation optimale.

Un jour habillé par l’énergie,
marqué par le pas si lent
de la cueillette accueillant
les dons que fait la nature,
bonne fille bienveillante.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2848
Compteur de clics
1869384

Recherche