Le quasi-ermite rurbain
s'offre ce luxe douillet
de manger son briquet
au parc citadin.
Il l'a rejoint en train,
projet mûri alors qu'il veillait.

Cette joie l'anime sans ombrage.

C'est l'heure des ablus avicoles
dans l'étang paisible.

Le pigeon à la robe flexible
clopine sur l'abord herbeux, mou du col.

D'un cri monte une protestation,
un contrepoint anime l'espace sonore.

L'incursion citadine s'investit
de l'épure qui s'y impulse.

Une onde de cercles concentriques
ridule l'étang à chaque plongeon pivoté.

La jeune enfant
trace vers le bord de l'étang;
même de loin,
l'émerveillement est conjoint.

La mère s'est assise sans manières
à même l'herbe ensoleillée.
Un vent de midi, trois-quart arrière,
offre une caresse rappelant l'été.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2848
Compteur de clics
1869389

Recherche