Le soleil a dépassé le havre.
Le corps sue sans Eugène.
Le souffle alimente d'air

le sang que le dedans pompe
en plus grand effort de soi,
consenti & exaucé.

À la fin du compostage,
les broyats couvrent  le pied
d'arbustes et de fleurs.

Le corps se dépouille
de ses protections anti-griffes
& s'apaise à la source même.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2814
Compteur de clics
1786615

Recherche