Le blanc & le rouge qualifient & caricaturent les deux bords de la Russie au tournant de sa soviétisation. Deux ouvrages aident à nuancer fortement ce débat dichotomique trop tranché.
Celui de China Miéville, lu en anglais, est un compte-rendu mois par mois des évènements de l'année 1917. Son art du récit est précis sans être lourd.
L'ouvrage de Dominique Venner, dont le titre m'a immédiatement tapé dans l'oeil, a été acquis lors d'une récente vente de livres locale. L'auteur avait déjà publié un ouvrage sur le même sujet en 1981. Celui-ci en est une expansion, profitant notamment de l'ouverture jusque là inacessibles. Les dictatures sont arbitraires pour l'Histoire.

Les faits historiques qui s'alignent dans les deux ouvrages permet de nuancer des partis-pris calcifiés par la roue du temps, notamment parmi les nombreuses strates de migrations russes tout au long du XXe puis du XXIe siècle. Je vous souhaite aussi de lire de tels ouvrages: ils sont des ancrages dans notre réalité de ce siècle-ci.

Aucune des deux autocraties n'est humaniste: ni l'impériale, ni la bolchévique. L'une avait l'orthodoxie pour refuge, l'autre le communisme. L'Homme slave coincé dans les filets de ce balancier entre les deux résiste mais souffre.


Statistiques

Membres
17
Articles
2981
Compteur de clics
2218004

Recherche