Ces politiques sans cohérence au long cours qui consistent à réagir par la passion à l'expression extrême, sans nuance & sans autre fondement que l'égo surpuissant mais creux réagissant sur l'instant sans s'adosser à de l'information fiable. Seul le qu'en dira-t-on dépourvu de raisonnement semble trop souvent être le seul à avoir encore droit de cité.

Aucune information fiable ne peut être vérifiée dans pareille ambiance car un trop grand usage est fait de passions non fondées sur la raison.

Pareilles attitudes se laissent aspirer par une spirale sans fin d'actes plus incohérents les uns que les autres. Elles feraient même renier d'antérieurs engagements dûment signés d'une main enthousiaste & sûre...

Pour éviter pareils dessaisissements de l'éthique, il s'agit de conduire la Cité et tous les Hommes qui l'habitent & non de se laisser conduire par eux en espérant convaincre ces électeurs, le jour de l'élection, de voter pour ces femmes et ces hommes politiques qui auront tourné à la même vitesse qu'eux autour de l'axe de rotation d'une girouette, sensible aux vents de passions successives; elles sont tristes, ces passions, dirait Spinoza; nulle ne mène à la joie.

Pareilles attitudes brouillent les frontières entre familles politiques, toutes respectables en soi, au profit d'un méli mélo, d'un fourre-tout à la va-comme-j'te-pousse ! On peut être social & libéral, chrétien de gauche et socialiste féru de libéralisme, mais aussi libéral défenseur du grand capital, tenant d'une orthodoxie religieuse démesurée & agir de façon autogestionnaire à la gauche du socialisme.

Nul étonnement donc au désintérêt puissant pour toute politique ayant depuis longtemps abandonné un semblant de crédibilité.


Statistiques

Membres
16
Articles
2775
Compteur de clics
1695152

Recherche