D’abord  
la ville vibrait à l’instabilité de l’air.

Un arôme de fugue là où la poésie
Tient salon. Les éditeurs s’adossent aux jardins vitrés,
inaccessibles, du très beau musée Curtius.  
Un peu japonisante par moments, cette verdeur.  

Du graphisme aussi – dont ces surprenants graphistes tchèques et slovaques de l’époque surréaliste rassemblés par un passionné dans la revue Ligeia.

Fichtrement bonne initiative que celle prise par cette asbl trop discrète qui tient comptoir en Neuvice du mercredi au samedi…
Merci à elle d’avoir secoué le cocotier. Pourvu qu’elle n’oublie pas de renouveler l’initiative en 2014 !  
Car certes, il y a Namur, mais c’est à Namur… Et nous savons le Wallon peu mobile, surtout pour de la poésie, ‘spas ? Du public tourne dans les stands. Des discussions s’engagent. Une convivialité toute liégeoise.

Quelques émerveillements personnels:  
☯ tous les Booklegs, la seule collection de poésie dont le prix autorise la découverte d’auteurs inconnus à son propre répertoire sans risque de se ruiner – car malheureusement la cote des poètes* sur le marché du livre est toujours fort élevée et c’est un frein incontestable à leur diffusion. Et un incitant à fréquenter les bibliothèques…
Le choix fait par MaelstrÖm, l’éditeur de cette collection, est audacieux et à encourager chez leurs collègues ! L'ensemble des ouvrages publiés tient dans deux jolies caisses en bois – à proposer d’urgence aux libraires intéressés. Orphée, autre collection souple des éditions La Différence, absentes ce week-end, c’est un grand éditeur, est dans la même gamme de prix.

☯  Le Cormier aux couvertures sobres et apaisées.  
☯  Tetras Lyre aussi, si discret mais essentiel.

Peu d’auteur-e-s cèdent au rite sacrificiel de la signature sur le stand de leur éditeur, ou à leur table personnelle…
Plusieurs librairies liégeoises ont joué le jeu: Entretemps (cette librairie militante établie sur une barricade assagie, rue Pierreuse), Le livre aux trésors, le Comptoir de la rue Neuvice, principal organisateur, et http://espace-livres-creation.be/elc/ (Bruxelles).

Le tout, emballé dans un hommage à la fugue que prennent ces livres informatables qui ne pénètrent pas assez dans les quelques librairies qui subsistent à Liège.

Combien de gens auront fréquenté ces allées pendant le week-end ? Un bon nombre plaiderait peut-être auprès des libraires pour qu’ils élargissent leur fonds de poésie, grands éditeurs et de fugueurs du livre confondus. Liège et son hinterland (Verviers, Dison, Limbourg…) repose aussi sur un terreau de poésie depuis longtemps – il n’y a pas que la houille et l’acier. Ce limon mérite faveur.

Bien sûr, certaines collections – toujours incomplètes – des grands éditeurs français sont disponibles en certaines librairies... Il n'y a pas que les poètes reconnus, il y a aussi ceux à (faire) connaître…  
Certes, je sais le métier de libraire soumis au flux tendu du capitalisme, mais bon. Si vous voulez qu’on achète, nous les lecteurs/lectrices, faut nous les proposer, hein ! Rares sont ceux qui fouillent les catalogues d’éditeurs sur le net et puis décident de commander chez un libraire sans avoir feuilleté, hésité, soupesé, évalué… Deux clics, paypal, c’est si simple… au monde enchanté de l'immédiat. Faut pas trop s’étonner  que des marchés échappent alors au flux tendu du capitalisme des offices… ou pire s’éteignent…

Les éditeurs présents:

L'âne qui butine, L'arbre à Paroles, Anne Sophie Arnould, Les ateliers d'Art Contemporain , Au crayon qui tue, La belle époque, Cactus inébranlable, Le cagibi, La camaraderie, Centre André Baillon, La chienne, Le cormier, Daily-bul, Eastern Belgium at night, Les éditions de l'usine et la revue « Empreintes », Les éditions du Céphalophore entêté et la revue Nouvelles-Hybrides, Éditions du Cerisier, Éditions « et ta sœur ! », Frémok, George, Humus, Hydre éditions, Hypnotisme, Indekeuken & PTTL / Chez Rosi, Komplot, Lustre, Mad musée & Créahm, MaelstrÖm, Maison du Rock, Patate éditions, La Petite Fanzinothèque Belge, Quadrature, Revers Asbl , La "S" Grand Atelier / CEC La Hesse , Salade de frites, 68 Septante, Tandem, Tétras Lyre, United Dead Artist, L'Usine à stars, Venus d'Ailleurs, Yellow Now.

Le comptoir en diffuse déjà pas mal; allez voir ici pour consulter les liens des éditeurs. Promenades rêveuses en perspective !

Il semblerait que ce salon de la petite édition veuille prendre ses marques annuelles en terres liégeoises puisque 2014 a également vu le premier week-end de décembre bien occupé par cette manifestation sympathique. Longue vie à ce salon !


* Est-ce à la dimension de l'ego de certain-e-s? Je sais évidemment les coûts fixes à couvrir pour ces petits tirages.


Statistiques

Membres
17
Articles
3043
Compteur de clics
2611019

Recherche