J’ai pour l’instant, adossée au bloc de quatre tiroirs qui agrémentent le bonheur du jour où s’écrivent tant de notes matinales et vespérales de carnet, une Âme aimante résultant des pinceaux très inspirés d’un artiste hutois d’origine russe, Boris Mestchersky.

Cette œuvre commence par être une forme: en photo aussi, art pratiqué sur Nulle Part, le carré constitue une manière d’équilibrer le même.

Et ces débordements du plan par la terminaison de l’univers du peintre sur les bords repliés de la toile solide, tendue sur un cadre de qualité, dispensent totalement de la propension à encadrer l’œuvre pour l’accrocher. Elle se suffit à elle-même. Cette manière bien à lui d’assurer une finition léchée à sa toile opère comme l’esquisse d’un volume, une forme d’épaisseur qui contribue à suggérer à l’œil une dimension supplémentaire. Le choix n’est pas courant, l’effet réussi. Nous le devons à l'artiste.

Les idéogrammes échappés de ses pinceaux surgissent à l’avant-plan, autant de messages qui seraient transmis à la part intuitive de nous-mêmes, à la condition expresse de rester secrets…

La tache lumineuse, comme assise sur la matrice où elle est posée, semble répandre à travers son phylactère bleuté, intérieurement ganté d’or & de violet, un flux d’idéogrammes aux tracés expansifs qui densifient l’espace intermédiaire de cet univers entoilé.

 Puis ce carré bordeaux, lui-même encarré d’un autre qui l'amplifie d'un minimalisme hypnotique:

un appel adressé au regard ?

Un signal ?

Un avertissement ?

 Tandis que cette hélicoïdale inversée à droite m'évoque les saveurs d’un cornet de glace aux parfums subtils mais subtilisés… Papilles en éveil...

Ces totems, hélicoïdales conchyles, tiennent leur univers tendu en éveil, bulles d’espaces infinis échappés des abysses passant entre eux, qui se dressent, hiératiques, comme posés dans la densité serrée de leur format carré: leur récurrence s’échappe par les bords en replis de la toile tendue sur un cadre accastillé de professionnalisme.

La devanture de cette toile redimensionne la profondeur du regard en harmonies colorées. Sur lesquelles appareillent des calligrammes aux écritures idéoformées, sans autre signification que les émanations créatives de bulles d’éclats moelleux & assez paisibles.

Boris possède un blog.

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3059
Compteur de clics
2677887

Recherche