La page 45 de la revue LE CIEL (SAL) de janvier 2015 propose une réponse  conditionnelle,  disons  une  indication,  quant  à l’emplacement  de  la  comète  qui  accueille  Philae  depuis  le  14  11 14:  « on  pense  que  la  comète  67P/Churyumov-Gerasimenko provient  de  la  ceinture  de  Kuiper,  alors  que  la  comète  de  Halley viendrait du nuage d’Oort. » (ESA)

J’aime beaucoup ce « On pense  que ».  Il  montre  tout  le  nuancier de  certitudes/incertitudes relatives  que  manipulent tous les jours les  astronomes. Ils sont fort éloignés du  système binaire qui prévaut trop souvent sur notre petite planète. Et  je  comprends  mieux  pourquoi  j’ai  mis  deux  mois  à lire  cette réponse à ma question du titre.

La même page contient une représentation de ces deux réserves de comètes. Le système solaire appartient à la voie lactée, un joli nom  de  galaxie.  Le système solaire se tient à la périphérie de sa galaxie, à 26.000 années-lumière du centre de la voie lactée.

La société astronomique de Liège organise le 27 2 2015 une conférence sur la mission Rosetta. Originellement, cette mission avait été programmée pour atteindre une autre comète, 46P/Wirtanen, mais des retards dans le lancement ont nécessité une réorientation. Rosetta, en gravitant en orbite autour de la comète, accompagne la comète dans sa rotation autour du soleil. (L'information contenue dans les deux dernières phrases de ce paragraphe proviennent de Moore.)


Vitesse de la lumière
En une seconde la lumière parcourt 300.000 km.
En une minute la lumière parcourt 18 millions de km.
En une heure la lumière parcourt 1,08 milliards de km.
En un jour la lumière parcourt 25,9 milliards de km.
En une année la lumière parcourt 9.460 milliards de km. (TXT)

Donc  quand  on  dit  que  « Le  système  solaire  se  tient  à  la périphérie de sa galaxie, à 26.000 années-lumière du centre de la voie  lactée »,  il  suffit  de multiplier  9.460  milliards  de  km  par 26.000.  Je  vous  laisse  faire  parce  que  j’ai  bien  l’impression  que ma calculatrice déclarerait forfait…
Ces  distances  parcourues par la lumière sont inaccessibles à notre entendement. Un TGV dernière génération parcourt au mieux 300km en 1 heure à  vitesse stabilisée. Pendant le même temps, la lumière a parcouru 1,08  milliards de km ! Nous ne sommes même pas escargotiques par rapport à la lumière. Nous ne bougeons tout simplement pas. Même si, en un jour, la rotation de la terre nous fait tourner sur nous-même à 40.000 km/h à l'équateur*.


Revenons à la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Une comète est un astéroïde éjecté « violemment hors du système solaire après l’époque de la formation des planètes. » (TXT 161) Ce sont « les interactions gravitationnelles avec les planètes fraîchement formées qui les ont carrément éjectés hors du système solaire. » (TXT 69)
Donc, la ceinture de Kuiper et le nuage cométaire d’Oort ne font pas partie de notre système solaire, MAIS font partie de notre ‘tite galaxie, la voie lactée, qui, elle, contient 99 milliards 999 millions 999 mille 999 autres soleils que le nôtre… Un astéroïde est un corps rocailleux qui n’a pas été pris dans une agglomération  de  corps  rocailleux  lors  de  la  formation  des planètes. Il circulait originellement entre les planètes (TXT 67). « La plupart des astéroïdes résident sagement dans trois réserves principales d’astéroïdes »:
-  la  ceinture  d’astéroïdes « qui orbite sagement » autour du soleil (TXT 68), entre Mars et Jupiter;
-  la ceinture de Kuiper qui gravite au-delà de Neptune, la planète la plus éloignée du soleil dans le système solaire;
-  le nuage cométaire de Oort.

Les deux dessins ci-dessous ont l'avantage de nommer les planètes (en petits caractères, certes ! et de façon un peu floue, mais ça, c'est la résolution des images sur joomla qui le veut...):

 

et la suite, au-delà de Saturne:
Source: Moore's Atlas of the universe, 32-33

Il a donc fallu à Rosetta 10 ans pour parcourir la distance entre la terre et la ceinture de Kuiper (500 millions de km quand même !).

« Les mesures faites par la sonde Rosetta indiquent que l'hydrogègne de la comète 67P « Churi » diffère de celui de l'eau terrestre et ce, plus radicalement que dans les comètes analysées jusqu'à présent par d'autres moyens. Cela confirme que les comètes sont diverses et n'ont pas eu un grand rôle dans la naissance de nos océans. » (Athéna, 307, 01 2015 p. 44)


* La vitesse de rotation de la Terre est d'environ 1.670 km/h à l'équateur. (Source, La Recherche), donc 24x1.670=40.080km parcourus en 24h.


Statistiques

Membres
17
Articles
3192
Compteur de clics
3258442

Recherche