15 03 20

SE DÉPRENDRE DU MONDE EXTÉRIEUR

Le corps de soi a intégré cette déprise du monde encore plus complètement à sa voie propre lors de cette pandémie virale de mars 2020. Un essai sous la plume d'un virologue anglais aiguise à ce propos un développement très informé dans The London Review of Books daté du 19 mars 2020. Le lien vers cet essai. Cet érémitisme assumé consent bien sûr aux achats courants en adaptant ses comportements aux exigences scientifiques.

L'expression est de H. Michaux, cité par J. F. Billeter). Le Grand Robert précise que se déprendre consiste à se dégager de ce qui retient ou immobilise; se détacher.


10 3 20 Chaque jour le corps en apprend un peu plus, observe un peu mieux le fonctionnement de soi, sans s'éprendre du chemin. L'emprunter suffit. Muni du corps de soi. Il s'indique, à intervalles réguliers, la voie suivie. Et celle à suivre. Toute rétrospective du parcours accomplit.


Un long essai philosophique est consacré à cet ouvrage. Merci de cliquer sur la couverture pour y accéder.

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3271
Compteur de clics
3900253

Recherche