L'être humain est nécessairement une partie de la nature. Les seuls changements qu'il peut subir sont ceux qui peuvent être compris par sa seule nature. Par ailleurs, l'être humain est nécessairement la cause adéquate des changements qu'il subit. L'être humain est à l'origine des changements qu'il subit, puisque ces changements ont le corps pour origine. Ils émanent du corps. Reformulation de la 4e proposition de la IVe partie de l'Éthique, d'après l'exégèse qu'en livre P. Macherey (PM) dans son Introduction à l'Éthique de Spinoza.

Les deux raisons principales justifiant cette reformulation sont:

  1. l'écriture inclusive. L'être humain, au lieu de L'homme, inclut les deux sexes sans machisme réducteur de l'homme au masculin, alors qu'un des deux sens de l'homme inclut bien les deux. C'est cette même écriture inclusive en français qui a fait muter les droits de l'Homme en droits humains, notamment dans le nom de la ligue belge des droits humains.
  2. éviter les doubles négations propices à malentendus. Elles abondent dans l'exégèse de PM.

Statistiques

Membres
17
Articles
3225
Compteur de clics
3487043

Recherche