Une belle occasion saisie sur une table de libraire principautairement paisible de comprendre la genèse d'une écriture suivie depuis longtemps sur Nulle Part♣

Dans cet ouvrage d'entretiens, les questions pêchent souvent par rebond insuffisant... coincées qu'elles sont dans le binaire. Sauf erreur de ma part, j'ai dénombré quatre questions ouvertes dans l'ouvrage !

« L'entretien ... est une fausse résistance au tout-oral, même de qualité comme sur France Culture. Il se met dans son sillage. Et les plus bâclés sont ceux dont la proportion de questions fermées est importante. Une question fermée commence souvent par « Est-ce que...? » et offre au locuteur le choix entre deux options et nulle autre. Oui/Non. Binaire. Réponses significativement plus courtes que celles réagissant à des questions ouvertes introduites par un mot interrogatif (Qui / que / quoi / comment / pourquoi / etc.); ces dernières invitent la locutrice à davantage détailler sa réponse que la précédente. » Pour un développement de cette problématique, un essai figure ailleurs sur Nulle Part: L'entretien de presse.

Mais l'auteure en dialogue est ici insatiable... Autrement dit, elle a joué le jeu malgré la maitresse de cérémonie.

Par ailleurs, je ne suis pas sûr que pêcher un mot au hasard dans un pot (comme Jérome Colin dans son émission télévisée Hep Taxi, où la technique est adéquate au médium !) soit bien opportun ici, dans la mesure où

  1. il ne nous est pas expliqué pourquoi tels mots ont été élus pour figurer dans le pot;
  2. le tirage au sort par la main aveugle n'a peut-être pas, probablement pas même, permis à l'interwieuse de préparer ses questions, et à fortiori de structurer son entretien sur la durée, comme cela aurait pu. (Voir aussi Brian Stanfield, L'art de la discussion structurée)

Jérôme Colin, lui, a préparé une conduite d'entretien en fonction de chaque passager et avec chaque mot dans le pot. Dans l'ouvrage recensé, les informations intéressantes émenent d'occasions saisies par la philosophe... car les infos qui affleurent quand même, qui tiennent à l'épaisseur philosophique d'Isabelle Stengers évidemment, sont inédites et pour la plupart fort intéressantes. Un ouvrage recommandable malgré ses lacunes structurelles.

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3075
Compteur de clics
2754453

Recherche