9 3 19 Une note de lecture♠

D'une normalité sans éclat, la lecture progresse dans cette belle présentation d'une philosophie assez insaisissable♠ Grâce à cette guidance sûre, il s'entrevoit une possible meilleure appropriation au contact d'une des plumes philosophiques les plus finement taillées du XXe siècle♠

Bien sûr, Madame Christiane Chauviré revient sur la dernière proposition de la première manière philosophique de ce grand aristocrate par la vie duquel, à Vienne, elle se dit fascinée: Ce dont on ne peut parler, il faut le taire♠

Ce dont on ne peut parler, peut-on l'écrire afin de le donner à lire dans le silence ? Je ne peux imaginer une innocence de la part de L. Wittgenstein dans son utilisation du verbe parler, puisqu'il se tait philosophiquement, le temps de comprendre dans les années 1920 jusqu'à ce qu'il constate n'arriver à rien comme instituteur dans la campagne autrichienne; sa place est à Cambridge où son Tractatus avait été accueilli à bras ouverts♠ D'où mon questionnement♠ Il s'agit pour lui de voir le monde correctement♠


Le très beau texte que Jacques Darriulat consacre à cette citation finale est la plus belle trituration que j'en ai lue jusqu'à présent♠ Je vous invite à vous y pencher ici sur le site iphilo


L'éthique reflète

  • mon vouloir
  • ou ma décision

de donner telle forme à ma vie♠ 73 Avoir une éthique de vie, c'est lui donner une forme♠ Elle ne concerne pas le bien♠


Le discours éthique

  1. donne sens & valeur à des choses du monde en elles-même indifférentes
  2. ne décrit pas « des propriétés appartenant aux choses ou aux évènements »♠ 73

Jacques Bouveresse a mis le pied à l'étrier de l'auteure de cet essai lucide & relativement limpide à la fois sur la vie et sur l'oeuvre de L. Wittgenstein♠ Il semble y avoir une filiation naturelle partant de J. Bouveresse, passant par C. Chauviré pour aboutir pour l'instant à Sabine Plaud qui a également consacré à ce même philosophe un essai séminal publié chez Belin dans la collection Le chemin des philosophes, intitulé Ludwig Wittengstein, Sortir du labyrinthe


Ce que j'en retiens pour l'instant: Ludwig Wittgenstein, en jeune surdoué (il récusait être un génie), subjugue ses ainés à Cambridge quand il y apparait♠ Puis il se tait, enfile la toge de l'instituteur pendant six ans dans la campagne autrichienne. La greffe ne prend pas. Il revient à la fin des années 20 & séduit par la nuance de sa deuxième philosophie♠ La maturité le fait accéder à d'autres approfondissements qu'il réserve à un très petit nombre de son vivant♠ L'écriture par fragments numérotés, dans sa livrée traductive offerte en 2004 par une équipe de l'université de Nice Sophia-Antipolis, se parcourt avec l'aide de ces deux outils complémentaires♠

Ces lectures s'inscrivent dans une exploration précise de la philosophie analytiqueAlfred North Whitehead fait partie de l'aventure !


Statistiques

Membres
17
Articles
3191
Compteur de clics
3248156

Recherche