«... La modernité de Simmel se lit aussi bien dans son rapport à la culture philosophique passée. Dans un article Sur l'histoire de la philosophie, il oppose "connaitre la philosophie" & "philosopher", et il précise le rapport de la philosophie à son histoire de la façon suivante: »

« La philosophie est ce produit culturel tout à fait original qui, selon que le sujet a une attitude réceptive ou une attitude productive, est d'une nature absolument historique, ou absolument anhistorique. »

« Autrement dit », continue son traducteur Jean-Louis Veillard-Baron, « l'étudiant en philosophie, celui qui apprend la philosophie, étant dans une attitude essentiellement réceptive, considérera la philosophie uniquement dans les grands textes philosophiques du passé; au contraire, celui qui fait de la philosophie s'abstrait de toute considération historique et, quand il discute les assertions des philosophes antérieurs, c'est en les prenant au présent, dans leur signification et leur valeur actuelle. Lavelle a très subtilement montré en ce sens que le travail de la pensée réflexive est de "dédater" ce qui appartient au passé de façon à lui donner la présence qui le convertit en avenir spirituel, dans un très important article sur Le passé ou l'avenir spirituel. » in Introduction, p. 27 de la traduction en langue française d'un ouvrage de Georg Simmel, Philosophie de la modernité (1989 pour la traduction).

Dédater la philosophie, c'est dire en peu de mots bien choisis ce que tente de faire l'ensemble des essais repris dans ce recueil intitulé Philo quoi !


Statistiques

Membres
17
Articles
3239
Compteur de clics
3591044

Recherche