Ils y perdront le souhait même  
De s’y trouver malgré eux.

Ils en sont à ne s’y plus retenir
dans le dédale de leurs mots,
leurs idées sans suite.
Ils y ont des fuites
sans même s’y attacher.

La vie leur devient  
un flux sans rebord  
où appuyer leur mémoire.

Ils n’y comprennent que l’instant  
qu’ils remplissent de gestes rassurants,
mécaniques et rassurants,  
désuets et illusoires.

Leurs gestes sont devenus imprécis:  
un gobelet d’eau a plus de chance  
de mouiller leur journal,  
s’ils en ont un, que d’arroser  
leur Gorge d’une eau née  
l’aN 2003, la grande sécheresse estivale  
où l'Inhumain les a faits 
disparaître en grand nombre.

Depuis, les bouteilles
s’offrent sans compter.
De peur de les perdre,
même au creux de l’hiver ?
Non… juste d’être accusées  
de les avoir paumés.

ET puisqu’on les submerge,  
on les lange, remboursÉs,  
c’est plus commode  
pour tout le monde,  
n’est-ce pas ?

- N’est-ce pas ?


Statistiques

Membres
17
Articles
3337
Compteur de clics
4378804

Recherche