Le peuple pâle
crie aux Fascistes,
comme leurs maîtres
leur ont dit de dire.

L’amateurisme
des gouvernants provisoires
issus du Maidan
laisse à désirer.

Les élections n'ont rien clarifié.
Le nouveau a été de tous les pouvoirs,
y compris le pire, celui de l'argent
dans sa poche...

Ce machisme surarmé et moyenâgeux
recompose l’Est, comme les Tsars faisaient…

La zone de fracture Est-Ouest
passe peut-être par l’Ukraine.
Comme une frontière linguistique
qui divise le sol entre l’impur et le pur.

D’ailleurs, les dirigeants issus de l’Ouest
ont supprimé la langue russe
comme autre langue nationale.

C’est une erreur. On ne légifère pas
sur la vie et la mort d’une langue.
Une langue meurt ou vit,
un point c’est tout.

Ici, elle vit ! alors, foutez-lui la paix !

Il faudra que le nouveau parlement ukrainien
ait le courage de réinstaurer le russe
comme langue officielle
à côté de et à l’égale de l’ukrainien.
Effacer cette faute qui tient du symbole
respecte les minorités.

C’est pour ne l’avoir pas compris
que les Flamands s’enfoncent
inexorablement dans un repli identitaire.

Quand le processus sera complet
(quand NV-A et VB dirigeront la Flandre !),
ils se rendront compte qu’ils y ont perdu.

Trop tard.

Il faudrait alors
une sagesse salutaire aux francophones
pour les aider à faire marche arrière
et les ré-accepter dans le giron belge.

Même chose pour les Écossais, les Catalans, les Italiens du nord.


Statistiques

Membres
17
Articles
3128
Compteur de clics
3017105

Recherche