Le développement du sud passe par les femmes.
Le micro-crédit, les femmes.
Les coopératives, les femmes.
Je reconnais le constat.
Il est évident.

Pourtant, il m’inquiète.
Qu’avons-nous fait, nous les hommes,
pour mériter cela ?
Pourquoi sommes-nous si souvent
restés si enfants
que les clés de la sortie de misère
ne puissent aussi nous être confiées ?
Est-ce à ce point genré, ce débat ?
La maternité justifie-t-elle tout ?
Ne ferait-elle pas partie du problème ?
Y a t’il ceux qui dépensent pour eux-mêmes
et celles qui dépensent pour les leurs ?
Ne sommes-nous pas de la même race ?


Sommes-nous maintenus ?
Sommes-nous donc si nuls ? Et pourquoi ?

Car il est bien sûr dommage
de se priver de la moitié de l'humanité...

3.05.12

Un ouvrage, que je n'ai pas lu, The Second Sexism, semble étayer sous la plume d'un prof de philo sud-africain ce qui n'est qu'une tentative d'hypothèse sous ma plume. 18.06.12
J'ai depuis lors entendu avec une attention extrême une conférence tenue par Nancy Huston aux grandes conférences liégeoises qui aborde le sujet aussi. Elle lui a d'ailleurs consacré un livre: Reflets dans un oeil d'homme, chez Actes Sud (2012). [màj 15.12.12]


Statistiques

Membres
17
Articles
3337
Compteur de clics
4378464

Recherche