« - Heureux celui qui traverse la vie, secourable, en ignorant la peur, étranger à l’agressivité et au ressentiment ! Sans une telle nature se révèlent les témoins magnifiques qui apportent une consolation à l’humanité, dans les situations malheureuses qu’elle se crée ellemême.
- L’effort d’unir sagesse et pouvoir aboutit rarement et seulement très brièvement.
- Peu d’êtres sont capables d’exprimer posément une opinion différente des préjugés de leur milieu…
- La majorité des imbéciles reste invincible et satisfaite en toute circonstance. La terreur provoquée par leur tyrannie se dissipe simplement par leur divertissement et leur inconséquence. »

in Albert Einstein, Comment je vois le monde, Flammarion, 2009, pp154-155.


Statistiques

Membres
17
Articles
3042
Compteur de clics
2599927

Recherche