La terza rima telle que Dante Alighieri l'a pratiquée est une ascèse jouissive au long cours. J'aime son balancement formel abouti. Je pratique d'ailleurs volontiers le tercet sans toutefois me contraindre à la fluide liberté que procure la rime embrassée.

En 2003 paraissait aux éditions de la différence un remarquable travail de retraduction effectué par D. M. Garin.

En 2016, les éditions Actes Sud ont confié à D. Robert une nouvelle traduction qui va un cran plus loin encore et permet aux lecteurs francophones de se rapprocher des conditions de lecture auxquelles les Italophones ont toujours eu accès.

La traductrice, D. Robert, s'est entretenue sur son travail sur l'excellent site Poezibao ce 30 mai 2016.

En guise de démonstration, la première page de l'enfer:

Dante
Alighieri
 D. M. Garin  D. Robert
   

 

 

Je suis bien conscient que la lisibilité à l'écran n'est pas assez loupante, mais c'est un compromis. Utilisez en haut à droite de l'écran pour vous en faire une impression...


Statistiques

Membres
17
Articles
3169
Compteur de clics
3173271

Recherche