Une discrétion poétique, cédant la couverture à une splendide photographie de Laurent Danloy, se niche en quatrième de couverture. La plupart des poèmes vibrent sous le regard de nombreuses autres illustrations en pages intérieures sur des tonalités naturelles, des impressions déposées là, totalement désossées, armées d'essentiel. Une très heureuse double rencontre artistique. Poèmes en prose ourlés de sourires, de clins d'oeil (en coin), de roboratives trouvailles dont l'authenticité ne serait pas — encore — établie; pourtant l'imprimeur-poète qui est aux commandes marche d'un style sûr & authentique.
Ce recueil assemble un artiste & un orfèvre au meilleur service d'une nature dont les inflexions surprennent autant qu'elles ravissent. Une réalisation somptueuse au service de l'image poétique, du poème: quelques vers, jamais plus; du neuf, de l'inédit, des émois. Deux mois s'écoulent, arrimés à une hypothétique échelle temporelle, pour nous balader dans ces univers ramassés: quelques phrases, tout au plus deux paragraphes. Ambiances décalées, chaque poème son atmosphère, sa tonalité.
Air salin, chlorophylle, solaire. Odes à la nature, souvent. L'air de rien, une mine de créativités renforcées.
J'arme l'oeil, Karel Logist & Laurent Danloy, sur les Presses de l'Atelier Poésie Pur Porc, avril 2019 Saison six: journal apocryphe, Pascal Leclercq, Angle Mort éditions, collection 11h18, novembre 2019
Ces pépites se dénichent avec certitude, l'après-midi seulement & du mardi au samedi, sur les étagères du Comptoir, en Neuvice liégeoise. Un havre pour la petite édition poétique.

Statistiques

Membres
17
Articles
3272
Compteur de clics
3922722

Recherche