L’ortie en marche arrière  
caresse le mollet qui pétille  
ça et là rassurant la vie,  
l’énergie passagère soigne
le corps éphémère.
Je prends ces pétillements  
avec bonhomie,  
à la fois patiente et confiante.  

Gosse, j’aurais tout abandonné  
pour une pommade…


Statistiques

Membres
17
Articles
3337
Compteur de clics
4380974

Recherche