Être a quia
la mouise
l’informe
cette absence de vision profonde
nuit noire
épaulée
prête à tirer.

À qui, à quoi le serpent se consacre-t-il ?
Pourquoi s’est-il lové
en position « défense d’entrer »,
indélogeable pour l’instant ?

L’est-il ?

Je cherche des causes
à une raison sans cause.

Une beauté opaque  
un vertige édulcoré  
l’arôme d’un désert en perdition
un abaque sans avenir.

Armer une tristesse
comme on arme un navire,
la parer au combat.
Lui faire céder du terrain,
au repli de soi.


(9.11.12, 9 6 13 & 12 11 15)


Statistiques

Membres
17
Articles
3175
Compteur de clics
3190470

Recherche