Marcher à perte de vue dans l’en-soi.
Franchir sans esbroufe et à l’heure
monts et vaux intérieurs.

Sentir les tuyères,
même si elles ne se voient.

Et reprendre
à chaque écart
sans remettre à plus tard
la flânerie.

Contenir sa propre échappée.

S’imprégner de lancinance.

Laisser vibrer
les cordes vocales
à l’expir’,
yeux clos solaires.

Vocaliser au plus fort du souffle,
le laisser s’estomper sur un filet
avant de prendre l’air,
sans cette urgence ancienne.

Le calme sourd, s’installe,
guide les mots sur la ligne
(ils s'écrivaient toujours sur du papier ligné).

S'observe la pie
gambadant sur l’herbe,
primesautière.

Il est prêt au jour.


Statistiques

Membres
17
Articles
3175
Compteur de clics
3192737

Recherche