Elle est ce qui lui avait manqué*,
le silence des mains qui le lisent,
matant la sagesse ombrageuse
de ses errements sans fin.

Elle est
la justesse
au service
du chemin fidèle.

Elle l’a extrait du cercle
des polarités vaines
& l’a remis sur la spirale
bienfaitrice en l’hélicoïdale.

Le sentier suit une droite oblique
s’enroulant à même le cylindre
dont l’extérieur lui est inaccessible,

écartement convenable oblige.

Elle y suit
son propre trait oblique.
Leurs contours s’émeuvent à l’occasion
à travers la paroi étanche.

Jamais ils ne se toucheront.


* « Tu étais - ce qui me manquait » Julia Kerninon, Buvard, p. 45

L'animation est une spirale tractrice. Ce site vous la (dé)montrera... Profitez-en pour l'explorer: il fait voisiner math et poésie.


Statistiques

Membres
17
Articles
3337
Compteur de clics
4380955

Recherche