La peau source sa joie
à l’abreuvoir même.

Le vent frétille d’indolence
à travers le coton.

Jonchées de tailles
Tercet de jonquilles en fleur.

La main démêle l’herbe
humide près des racines.

Lieu paisible
sons affadis.

Le silence élague
l’inutile.


Statistiques

Membres
17
Articles
3337
Compteur de clics
4381034

Recherche