Cette aisance faite au corps
chaque jour dès l’éveil
est un bienfait toujours neuf
qu’il doit à ce tantra-là.

Le souffle naît à l’instant
pour confier sans traces chakrales
ses concoctions nocturnes
à l’air du dehors d’en soi.

Il sait gré de cet égard
à soi qu’il met en place
pour accomplir l’éveil.

L’aimable, le fluide y circulent,
en cette rondeur même qui le souligne
comme intimité offerte du soi.

Une joie douce irradie souvent.
La surprise inaugure le quotidien,
une évidence de cheville avec son chemin.

C’est ainsi que se reconnaît
une nuit salubre.
Chaque progrès, si petit qu’il soit,
le rapproche d’un éveil.


Statistiques

Membres
17
Articles
3346
Compteur de clics
4454470

Recherche