L’oser être le soi devenu
se savoure en direct
à même la peau.

Le fragile et l’intermittent,
le sporadique
ont évaporé l’incertain
au profit du vibré.

Le vibré et l’assouvi,
le brûlant, l’ardent,
l’apaisé, l’accompli, le plein
ont pris langue avec le réel
l’immanent, le présent.

Une présence.

L’ordre castrateur
s’est dissous dans
la saveur du réel.

Le doit, l’il faut
ont plié bagage.