Le corps revêt sa continuité
de toges empiriques amples & fluides,
nimbées d'un sommeil aux
silences multiples & régénérateurs♣

La confiance les unifie,
au point de dissoudre
la conscience dans le corps
Il lui offre un strapontin

d'où elle observe les résultantes♣
Moins elle interfère, mieux il se porte♣
Elle affleure, suggestive
de convergences positives

entre les innombrables facettes
des complémentaires♣
Ces connivences intérieures conviennent♣
Avoir en quelque sorte

inversé l'ordre des possibles*
(déc)ouvre aux tremplins potentiels
l'énergie disponible
à faire fructifier

des ouvertures à découvrir,
des découvertes ouvertes♣
En s'ouvrant aux découvertes potentielles,
amples & fluides

comme autant d'hypothèses
dont les définitions se formulent
puis se peaufinent, chemins faisant♣
Se tracent alors des chemins uniques

(ou pas !) en se liant
au creux d'arborescences notionnelles,
de matrices accédant
du même coup

au statut supplémentaire
de carrefour & pourquoi pas
de bifurcations possibles
vers d'autres notions♣

Fractales insoumises,
cordes étendues,
horizons insubmersibles,
méta-strates s'effeuillant♣


*  Longtemps, la conscience a cru, c'était une croyance erronée, qu'il était dans sa nature de prendre le pas sur le corps; avoir intuitivement inversé l'ordre des préséances amène une fluidité d'essence inégalée sur cette voie-ci♣  Chacun la sienne


Statistiques

Membres
17
Articles
3145
Compteur de clics
3090430

Recherche