Dépose dorsale   
presque instantanée.   
Les minutes   
s’écoulent &
l’approfondissent.

Se rendre  
disponible   
à la sensation,
créatif de sa  
propre joie  
intérieure   
en fermant  
à l'instant  
les yeux   
sur des sensations  
mémorisées.   

Vivre  
la profondeur  
du soi.  
L’étendue.

Les paupières deviennent   
les écrans d’une projection   
tactile intime.  

Rien de révolutionnaire.   
Tout est dans la nuance   
du se sentir bien avec soi
et l’environnement.  

Étendre sa joie   
sur des plages de temps,  
lui assurer une fluidité.  

Et le vent devient   
sonore par les feuilles   
prises dans son souffle.  

Trouver la joie   
dans ces instants   
passés avec soi.

Il est temps de s’en aller…

15 07 11, poli le 27 08 11, le 28.11.11 & 30 12 14


Statistiques

Membres
17
Articles
3234
Compteur de clics
3560267

Recherche