Incursion en terres iodées - 7 -

Nord: Les sièges vides sont rares.
La jonction a le noir sinistre
des entrailles citadines.

Dès Central, gens dans le couloir, debout.
Deux sentinelles entourent mon siège.
Une s’en va, l’autre a le bassin
appuyé sur les deux sièges.

Le quai du Midi
défie la foule.
Y a-t-il une limite
à la surcharge d’un train ?

Pourquoi décide-t-on
face à la foule
de s’arrêter ?
Le bus parfois…

Le couloir est opaque.
Des gens encombrés de valises
s’obstinent à espérer.
Et S'obstinent.
Ils s'abstiendront vite.

Une heure trente de station debout.
Au moins, ils ne sont pas restés en gare.
Trois amies se sont assises dans le couloir.
Elles ont raison.

L’écluse du canal
dissout bientôt la ville.
C’est la fin d’un terroir.

Il a étendu ses jambes
dans l’espace bagages
entre les deux sièges.
Chacun fait son trou.

Le sac d'une est
caverne d’Ali Baba ! 
Un va-et-vient d'objets
« On ne sait jamais! »

Contrôleurs invisibles. Fines mouches !

Ces gens ont payé comme moi.


Statistiques

Membres
17
Articles
3226
Compteur de clics
3497233

Recherche