La vague ramasse ses jupes,  
se parcourt en un va-et-vient salvateur.
Son espace intérieur  
formule une rumeur  
dont la portée s'étend
à tous les cœurs
aptes au bercement.

Dans la tendresse aboutie  
du mouvement circulaire,
son parcours est chahut
quand les vents s’en mêlent.  
Il apaise à marée basse  
dans le couchant.
La vague est un roulis.

14.10.11, retouches les 05 & 09.05.12


Statistiques

Membres
17
Articles
3339
Compteur de clics
4387551

Recherche