Ostende a tendu ses digues
aux marées d’équinoxe
sans oser craindre, toute à sa fatigue,
des marées d’exception
les assauts du paradoxe.

La ville a découvert son sort
et sa beauté lointaine
dans le regard espagnol.
Elle a agité le Grand-guignol
au bal du Rat Mort
pour accrocher, souveraine
des rails à ses bateaux,
des bateaux à ses rails.

Elle a fait voyager
Les amants aux riches oripeaux
dans sa ville d’eau,
comme la Spadoise
à laquelle des terres courtoises
l’ont reliée sans décourager
les chemins buissonniers.


Statistiques

Membres
17
Articles
3225
Compteur de clics
3486990

Recherche