Quelle aube fera la sérénité inutile,  
tant elle y sera chevillée, indélébile ?

Quelle aube allumera une tranquille joie  
qui jamais n’éteindra, quoi qu’elle en bien pensât,  
l’ultime façon d’être soi, dans la pénombre  
humble et pourtant acérée, d’une ombrelle sombre ?

Quelle aube, mais quelle aube ! aux couleurs rougeoyantes
façonnera, sans que rien d’elle ne fût exigé,  
la permanente immanence des eaux enveloppantes,  
si chaudes qu’elles sont une injonction à s’y baigner ?


Statistiques

Membres
17
Articles
3242
Compteur de clics
3616103

Recherche