Il faudrait que ce soit le sud  
pour y trouver la toison des fourrures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour compenser la foison de cultures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour y tremper la boisson de l’usure.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour coincer la moisson des courbures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour y tromper la maison des fractures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour carrosser la raison des murmures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour y taveler le caisson des masures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour caresser la saison des tonsures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour y torturer la torsion des fissures.

Il faudrait que ce soit le sud  
pour courroucer la partition des armures.

(Une anaphore, donc. "Moi, président,...") 07.05.12


Statistiques

Membres
17
Articles
3307
Compteur de clics
4213647

Recherche