L'art maure des parodies amoindries
par des malfrats mal sevrés de Moldavie
macère, écrasé par un soleil granitique,
des histoires hasardées, encore rachitiques,
jetant sur scène des caractères à la Robespierre
qui s'embrument dans un vallon plein de l'eau des rivières,
alourdies par les sables filtrant mal contre les canicules
à venir, qui s'épanouiront jusqu'aux ventricules,
fatigués et peu étanches, de nos coeurs en jachère,
recouverts par ces parois parodiques et qui, diserts,
nous transpercent de leurs flammèches de village en village
là tout au fond de nos émotions à l'aise dans ce paysage.


Statistiques

Membres
17
Articles
3307
Compteur de clics
4213516

Recherche