J'ai la chance d'avoir deux amis chineurs. Ils ont mis la main sur une collection de revues de poésie, notamment Écritures multiples du Groupe Vérités. Il s'agit de l'ancêtre de L'arbre à paroles (maintenant à la Maison de la Poésie, d'Amay). Ce n° 46 est d'ailleurs le dernier numéro paru sous ce titre-là. Le suivant prend la livrée L'arbre à paroles pour éviter une confusion malheureuse avec « une revue défendant des intérêts belges en Afrique et collaborant à des revues d'extrême-droite...»
Le n°46 contient un entretien de huit pages entre François Jacqmin avec Gaétan Lodomez. Cet entretien ne semble répertorié ni dans le n°35 de la revue Textyles, consacrée à F. Jacqmin, ni dans son Poème exacerbé.

Cet entretien est une pépite. Il se déguste, il se met en bouche. Essayez de le lire à voix haute: sa pensée résonne mieux encore grâce à l'oralité. Le poète y détaille son assiduité amicale auprès groupe Phantomas, ses relations avec la philosophie, la psychanalyse freudienne, la langue anglaise, donne au passage une définition fort piquante de l'aphorisme, précise ce qu'est un poète pour lui. Entre autres. Voici cet entretien en intégrale:


J'ai comme vous conscience que la lecture n'est pas aisée à l'écran. Je vous suggère dès lors chercher la petite imprimante en haut à droite de cette page web et d'imprimer physiquement ces pages ou de les verser dans un fichier pdf, si vous avez installé ce genre de logiciel gratuit.
Je tiens à la disposition de ceux et celles qui m'en feront la demande les fichiers images haute résolution de ces huit pages. L'original comporte un nombre certain de coquilles. Cet entretien mériterait une correction rigoureuse.

Mes amis chineurs, c'est quand vous voulez, n'est-ce pas, quand vous mettez la main sur des trésors pareils !


Statistiques

Membres
17
Articles
3225
Compteur de clics
3487056

Recherche