Second sonnet (art poétique II)

APRÈS
Avoir tenté, assidu, l'aplomb illusoire
entre mots, sons et sens, pieds et rimes guère,
les avoir entendu marteler un prom'noir
en soi pour donner vie à deux ou trois vers...

Du sculpteur avoir conservé l'art du ciseau
pour les formes spacieuses qu'il donne à la force;
du verrier, vu la taille transparente du biseau,
avec le peintre, tracé la beauté d'une amorce;

APRÈS
avoir dégusté le poème tout annoté,
avoir signé de volutes son art neuf, rendu
l'essentiel en si peu de vers révérencés,

alors, le poète sera peut-être, sans rire,
un artiste. Avoir une seule fois ému
d'une larme fugace pourrait aussi suffire.


Statistiques

Membres
17
Articles
3043
Compteur de clics
2605307

Recherche