Écrire nulle part.
Partout.  
Surtout.

Écrire,  
avoir assouvi  
une raison d'être.

Avoir découvert
une piste
sans objet.

Avoir fréquenté
la diversité  
des humeurs.

Avoir gorgé
d'eaux
les fonds asséchés.

Avoir lâché
les rives
sûres.

Avoir osé  
personnaliser  
une aventure.

Avoir osé sortir de sentiers convenus  
pour fouler son propre chemin.  
Et peut-être vous l'offrir en partage.

Avoir pressenti
d'autres
possibles.

Avoir rencontré  
l'une ou l'autre  
raison de la joie.

Avoir saisi l’éphémère  
au creux  
de l’instant.

Écrire,  
avoir suivi  
le fil d'être.

Avoir tendu  
Une vibration  
par-dessus le vide.

Avoir tracé  
des ponts à l’approche  
de nos rives.

Avoir tracé un sillon  
qui se refermera
sitôt la page lue.

Avoir transgressé
les rivières
pourpres.

(Marsules 2012, suite à une consigne d'atelier donnée par Karel Logist : écrire à l'infinitif passé. Cela est devenu un passe-temps d'écriture qui se prolonge en avrilaires.)






Statistiques

Membres
17
Articles
3315
Compteur de clics
4248816

Recherche